9 raisons qui incitent Amazon à ouvrir des magasins physiques

9 raisons qui incitent Amazon à ouvrir des magasins physiques

Il y a quelques mois, Amazon a ouvert une librairie “Amazon Books” à Seattle. Certaines sources prétendent que la marque auraient planifié l’ouverture de plusieurs dizaines d’autres dans un avenir proche.

Image 08-04-2016 at 10.24 (6)

Image 08-04-2016 at 10.23 (3)

 

Image 08-04-2016 at 10.24

Par ailleurs, Amazon a ouvert récemment un pop-up store dédié à l’électronique dans un centre commercial Westfield à San Francisco, dont le principal objectif est de mettre en avant ses propres gammes de produits (Echo, Les tablettes Fire ou Fire TV Gateway).

Les prémices de futures ouvertures de magasins d’électroniques physiques là aussi ?

Image 08-04-2016 at 10.23

QUELS ENSEIGNEMENTS TIRER DE L’INCURSION D’AMAZON DANS LE MONDE PHYSIQUE ? 

  • Amateurs de magasins design, spectaculaires, cools et  immersifs… passez votre chemin. 

Contrairement aux premiers Apple Stores, Amazon ne va sans doute pas bouleverser les codes retail en vigueur dans chacune des catégories concernées. 

Amazon Books propose seulement 5000 références sur un peu plus de 500 m2 quand des millions sont disponibles en un clic sur le site. Côté “user experience”, la librairie Amazon n’a rien d’un magasin extraordinaire non plus. A première vue en tout cas.

En revanche, c’est pro, clair, pragmatique. Un tantinet ennuyeux mais efficace. On trouve des tas de libraires qui, visuellement en tout cas, font mieux le job dans le monde. Quelques exemples, ICI.

Pourtant, grâce un assortiment volontairement concentré, Amazon Books offre une belle visibilité aux ouvrages. Présentés par leur couverture plutôt que sur leur tranche, les livres sont les véritables héros du point de vente.

Les amateurs de livres apprécieront le confort d’achat que cela procure. Finies les longues minutes à tenter de décrypter la tête en biais le nom de l’ouvrage posé sur la tablette. Un progrès concret, utile et pertinent pour le client.

Image 08-04-2016 at 10.23 (7)

Image 08-04-2016 at 10.23 (5)

  • Stratégiquement en revanche, le développement de magasins physiques constitue un levier potentiel de croissance tout simplement considérable pour les activités d’Amazon. Et ce pour 9 raisons essentielles : 
  • 1 – En ouvrant des librairies physiques, Amazon, en tant qu’éditeur, sera plus attractif vis à vis des auteurs à succès. Etre en mesure d’assurer la meilleure visibilité aux ouvrages “maison” au sein des magasins “maison” sera un argument de poids.
  • 2 – Les magasins physiques rendront également plus facile le retour d’articles de la part des clients de l’enseigne. Ce retour d’article gratuit sans aucune contrainte étant un des points de force de la stratégie commerciale d’Amazon.
  • 3 – C’est l’occasion de mettre en scène les produits “star” de l’enseigne qui vous lieront à elle sur le long terme. Kindle, Fire TV, Echo… les innovations par lesquelles vous allez consommer des produits distribués par Amazon (et vous rendre dépendants de la marque) sont bien sûr stratégiques. Quoi de mieux que d’offrir aux clients de les prendre en main, les essayer concrètement et demander conseil à des vendeurs attentionnés et disponibles ?

Image 08-04-2016 at 10.24 (1)

Image 08-04-2016 at 10.24 (2)

Image 08-04-2016 at 10.24 (3)

  • 4 – C’est un atout logistique dans la quête de la livraison la plus rapide possible. La logistique c’est LE savoir faire d’Amazon. Son service Premium a conquis rapidement des millions d’utilisateurs qui en sont très satisfaits. Pour aller plus loin encore et livrer toujours plus rapidement, Amazon pourra utiliser un magasin physique comme espace de picking au plus près du client final, ou servir de base aux futurs drones livreurs.

Handout photo of an Amazon PrimeAir drone

  • 5 – C’est la possibilité de créer des espaces “outlet” en magasin. Dédiés à la vente de produits qui ont été retournés par leurs premiers acheteurs, ces espaces “outlet” représentent l’opportunité pour Amazon d’économiser des millions de dollars chaque année.
  • 6 – C’est l’opportunité de recruter de nouveaux clients. N’en déplaise à Amazon, la grande partie du commerce s’effectue encore en magasins physiques. Apparaître comme une enseigne du “commerce réel” fera venir naturellement à la marque de nouveaux clients, non encore convertis en ligne.
  • 7 – C’est l’opportunité d’enrichir encore la base de données clients. Imaginons qu’Amazon propose des rabais exceptionnels à tout nouveau client qui accepte, en contrepartie, de lui communiquer ses coordonnées bancaires et postales, et ledit client ne sera plus “qu’à un clic” de nouveaux achats.
  • 8 – C’est l’occasion d’encourager le showrooming sans craindre pour son chiffre d’affaires. Amazon pourra encourager en magasin ses clients à télécharger l’application de la marque, à se faire conseiller par du personnel compétent et attentionné, et acheter en ligne pour se faire liver à domicile sans contrainte. Amazon pourrait ainsi évangéliser de nouveaux clients à pratiquer partout ailleurs le showrooming, pour son plus grand profit.
  • 9 – C’est un “reminder” diabolique qui vante tout l’intérêt d’acheter en ligne. Imaginez  une galerie commerciale bondée. Stressant et déplaisant. Et là, une magasin Amazon. Le déclic que vous attendiez. Un magasin qui agit comme une publicité irresistible. Une envie d’utiliser le site Amazon.com pour accéder au plus grand magasin du monde, au service irréprochable, et dans le plus grand confort.

En conclusion, un magasin physique AMAZON, c’est avant tout, pour les clients finaux, une petite fenêtre ouverte vers le magasin de tous les possibles (200 millions d’articles repartis en 35 méga-catégories). Un avant-goût prometteur du futur festin. Aussi, le chiffre d’affaires du magasin n’est pas vraiment un enjeu.

Quelque soit la spécialisation du magasin physique AMAZON c’est tout l’écosystème de la marque qui s’ouvre aux clients. Et, au final, cet écosystème fera toujours la part belle au commerce online.

Les grands bailleurs commerciaux sont sans doute très excités à l’idée d’accueillir un magasin physique Amazon dans leur grande galerie. Et si c’était un pacte avec le diable ?