La Révolution du commerce connecté selon Google

La Révolution du commerce connecté selon Google

La révolution du commerce connecté impacte tous les retailers. Le 14 septembre dernier, François Loviton, Directeur Retail chez Google intervenait au salon e-commerce de Paris pour nous donner des clés de lecture de l’impact des usages sur mobile sur le monde du retail.

10 enseignements majeurs :

  1. Un utilisateur de smartphone se connecte en moyenne 150 fois par jour à son mobile, souvent de manière binaire (pour chercher une réponse à une question ). Aussi, il est indispensable pour un retailer de comprendre que l’usage de l’internet mobile se fait aujourd’hui par “micro-moments” et non plus par  “sessions” ou “visites”. Nous n’allons plus sur internet, nous vivons sur internet.
  2. La consultation sur internet répond à 3 phases distinctes dans le comportement de l’internaute : “I want to know” ; “I want to go” ; “I want to buy“. Veillez à ce que votre site mobile réponde parfaitement et sans frictions à ces 3 étapes.
  3. Aux US, le temps passé sur internet chaque jour dépasse celui passé devant sa TV. Dans 18 mois, la même tendance se vérifiera en Europe.
  4. Toujours aux US, on note davantage de recherche sur internet via mobile que sur desktop. C’est aussi ce qui va se passer chez nous.
  5. Youtube est le moteur de recherche qui explose. Il dépasse Google Search dès lors que l’internaute est en recherche d’inspiration. Le format vidéo est incontournable et il offre l’opportunité aux annonceurs d’être visible et efficace sur les chaines Youtube qui comptent.
  6. Plus le panier moyen d’un acheteur en magasin est élevé, plus la fréquence de consultation du site internet de la marque avait été forte avant achat
  7. Le taux de transformation est pénalisé par la vitesse insuffisante du site mobile. Pour illustrer cet enjeu, sachez que Wal Mart a fait de la vitesse de ses sites mobiles sa priorité n°1. “Accelerated Mobile Pages“, déjà en fonctionnement sur le site Google Actu et Ebay, est une technologie qui répond à cette faiblesse.
  8. Les applications n’ont pas tué internet. Seules une douzaine d’applications sont vraiment utilisées régulièrement et parmi elles, on compte très peu de sites marchands. Le web mobile est donc une priorité pour les retailers. Une application doit être principalement vue comme un outil de fidélisation mais pas d’acquisition.
  9. Grâce à la technologie “Progressive Web App, un site mobile peut accueillir certaines fonctionnalités jusqu’alors réservées aux applications, comme les push notifications ou la capacité d’être consultable offline.
  10. Les newsletters sont une clé d’entrée stratégique pour les retailers. Elles incitent réellement à fréquenter le site mobile de la marque après leur consultation.