DIG INN les restaurants qui cultivent leurs propres ingrédients

DIG INN les restaurants qui cultivent leurs propres ingrédients

Décidément, New York est une ville qui fait bouger la restauration. Dans un pays encore souvent associé, à tort, à la malbouffe généralisée, les initiatives pour proposer une nourriture saine, locale et souvent bio sont à présent légion. C’est même devenu un mouvement de fond et un business lucratif. J’ai pu m’en apercevoir l’année dernière lors d’un voyage à Brooklyn. Epiceries bio et cafés à l’effigie “Counter Culture” s’installent à marche forcée dès lors qu’une opportunité se présente.

Pas étonnant, dès lors, que de nombreuses enseignes de restauration fondent aujourd’hui leur développement sur cette tendance porteuse, comme l’ont déjà fait, depuis longtemps, des enseignes de supermarchés aujourd’hui bien implantées, à commencer par Whole Food Market ou Trader Joe’s.

Aujourd’hui, coup de projecteur sur la chaîne de restauration DIG INN qui compte 11 établissements à New York et qui vient de lever des fonds pour doubler rapidement de taille. Elle va aussi profiter de cette manne financière pour commencer à s’implanter hors de Big Apple (Boston est programmée).

dig_inn_02

dig-inn-inside-500x375

Brookfield-Place-Hudson-Eats-Dig-Inn

dig-inn

DIG INN entre la catégorie des “”healthy fast-casual restaurants“. On y fait son choix devant de grands comptoirs vitrés où s’affairent les équipes chargées du service.

why-new-yorkers-love-dig-inn-the-healthy-restaurant-chain-that-just-raised-another-15-million-from-investors

Sa carte met notamment à l’honneur une large variété de légumes cuisinés servis dans de généreuses portions. C’est sain et appétissant. Facteur clé du succès de l’enseigne : les prix bas. Compter un peu moins de 10 dollars le plat.

Marketplates-4-hands-web

Marketplate

L’enseigne est aux avants postes du mouvement national “farm to table”, que DIG INN a baptisé “Farm to Counter” pour l’adapter à son fonctionnement.

screenshot_Dig-Inn-Seasonal-Market_NYC_paleo_friendly_farm_to_table_restaurants_throughout_manhatten_new_york_2015_112613

“Farm to Table” promeut les circuits courts et une traçabilité contrôlée. Les produits de saison, issus pour la plupart de fournisseurs locaux et fidélisés, sont à l’honneur.

Mais DIG INN va bientôt aller plus loin. La marque a en effet décidé d’investir dans sa propre ferme pour produire directement une partie des fruits et légumes qui vont être utilisés dans ses cuisines, d’ici à 2017.

Certes, cette première ferme de 40 hectares ne suffira pas à approvisionner tous les restaurants. Il s’agit là d’une première étape. En cas de succès, l’enseigne ira plus loin dans l’intégration de sa production.

La ferme offrira aussi à DIGG INN l’occasion de mieux comprendre les problématiques de ses fournisseurs actuels. Par ailleurs, DIG INN va impliquer ses cuisiniers dans la bonne marche opérationnelle de l’exploitation afin qu’ils en tirent des enseignements dans l’élaboration de leur carte.

Et, DIG INN se donne les moyens d’assurer le succès de cette démarche auprès de ses clients. En effet elle s’engage à proposer ses plats à des prix abordables pour toucher le plus large public.

Manger sain n’est plus un luxe. Et c’est une très bonne nouvelle.

Si les sujets autour de la restauration de la distribution de produits frais vous intéressent, je vous invite à lire ou relire certains billets que j’ai écrits y afférents :

  • World of food à Amsterdam : ICI
  • La vague des supermarchés participatifs : ICI
  • L’étonnant laboratoire d’innovations de Mc Donald’s : ICI
  • La success story Five Guys : ICI
  • Cabana, la chaine de restaurants d’influence brésilienne : ICI