En Immersion chez Fico Eataly World à Bologne

En Immersion chez Fico Eataly World à Bologne

Il y a un peu plus de 6 mois ouvrait à Bologne Fico Eataly World, le premier “agri-food park” dédié à la valorisation du patrimoine culinaire italien. Depuis cette date, près de 1,3 million de personnes (dont beaucoup de touristes du monde entier) ont parcouru les larges allées de cet ovni du retail et du loisir de 100 000 m2, pensé par Oscar Farinetti, le créateur des food halls Eataly.

Bologne capitale de la région Emilie Romagne, n’a pas été choisie par hasard. Elle est la capitale culinaire du pays.

Fico signifie Fabbrica Italiana Contadina (manufacture paysanne italienne) mais aussi “cool” dans le langage courant italien. Une subtilité qui échappe sans doute aux touristes mais qui a son importance.

On pénètre dans l’enceinte de Fico comme dans un parc d’attraction. De vastes parkings bordent un immense pavillon qui a été construit il y a des années et que Eataly a repris dans sa volonté de limiter son empreinte écologique en évitant de construire un bâtiment neuf. Par ailleurs, des centaines de panneaux solaires installés en toiture produisent 80% de l’énergie nécessaire au fonctionnement du site.

FICO célèbre la biodiversité du terroir italien et les spécialités culinaires du pays dans le but de transmettre cet héritage au plus grand nombre, italiens comme touristes, adultes comme enfants.

Le ton est donné dès l’entrée. Fico met en scène la richesse de la production italienne de pommes qui, à elle seule, compte 1000 variétés sur les 1200 recensées dans toute l’union européenne.
A l’intérieur du parc, les visiteurs ont l’opportunité de découvrir des dizaines de spécialités culinaires. Les découvrir mais aussi les goûter et les acheter. Sans oublier de voir comment elles sont fabriquées. Près de 40 ateliers de fabrication sont installés sur place, mais uniquement pour les produits issus du terroir de la région d’Emilie Romagne.
Fico propose aussi aux visiteurs des ateliers culinaires pour apprendre à préparer pates ou pizzas. Et exporter ce savoir faire dans leur pays ou région d’origine.
La dimension pédagogique est évidente. Les spécialités culinaires sont replacées dans leur contexte géographique local d’une manière très illustrée.
A l’extérieur du parc, 200 animaux sont visibles du public. Ils ne verront jamais l’abattoir.
Déjeuner à Fico ressemble à un supplice de tantale. Les amoureux de la gastronomie italienne ne sauront pas où donner de la tête. Pizzas, pâtes, spécialités de viandes et de poissons, café et pâtisseries… le choix est large, très large.
Fico pousse le réalisme jusqu’à reproduire les ambiances de restaurants traditionnels de certaines régions du pays.
La variété des publics saute aux yeux. On entend parler les langues du monde entier et on aperçoit des groupes d’enfants participants à des ateliers ou des déjeuners dans une ambiance chaleureuse.
Le parc est aussi bien équipé pour mettre en place des animations et événements de qualité. Une place centrale équipée de gradins accueille régulièrement des conférences et des ateliers.
A noter qu’une salle de congrès de 1000 places fait aussi partie du dispositif.
Les marques non alimentaires ne sont pas oubliées. On découvre ainsi, un peu par hasard il faut bien le reconnaître, une boutique de cycles Bianchi, un corner Smeg ou un stand dédié au constructeur italien de machine agricole New Holland.
Une partie du parc abrite de généreuses aires de jeux pour enfants. Fico est un lieu dans lequel les familles peuvent passer la journée entière.
Comme il se doit, on accède à la zone supermarché avant de quitter les lieux.
Pour les touristes qui ne souhaitent pas s’encombrer inutilement avec leurs achats, un bureau de poste a été judicieusement installé en sortie de caisses pour faire expédier vos produits directement chez vous. Compter 40 euros pour expédier un colis de 10 kilos vers la France.
En conclusion de cette visite, je retiens que Fico a été pensé comme un flagship qui s’adresse à une cible très large. Une cible des amoureux de la cuisine italienne mais pas seulement. Fico est une attraction en soi où les familles prennent plaisir à passer du temps comme elles le feraient dans un parc d’attraction.
La taille du site est telle que le parc est assez exigeant pour ses visiteurs. Il y a tellement de choses à voir et à faire qu’il est préférable de bien préparer ses visites, de s’inscrire aux ateliers et identifier les restaurants à fréquenter.
Oscar Farinetti n’a pas l’intention de s’arrêter là pour hisser haut les couleurs de son pays. Avec “the great pea“, il s’apprête à dévoiler un concept de magasin dédié à la valorisation des deux autres piliers de l’industrie et de la culure italienne : les vêtements et l’ameublement.
Pendant ce temps là, nous, français, avançons laborieusement vers la mise en avant du Made in France. Sans matérialisation de cette noble cause au travers de concepts retail innovants et ambitieux. Du moins pas encore.