KM0 concept store lifestyle autour du vélo

KM0 concept store lifestyle autour du vélo

Le vélo s’impose depuis quelques années comme bien plus qu’une discipline sportive ; un véritable art de vivre. L’accroissement du nombre de pratiquants ainsi que le dynamisme des fournisseurs de matériels et d’équipement associés (textile et équipements) ne trompent pas.

Et, dans la mesure où les pratiquants et amoureux du vélo sont souvent issus des classes sociales les plus favorisées (actifs urbains CSP+), il existe un potentiel commercial significatif que des retailers avisés souhaitent bien adresser.

Certains connaissent sans doute Rapha, la griffe haut de gamme récemment rachetée partiellement par la holding de Bernard Arnault. Cette marque au design élégant et épuré dont l’essentiel des ventes se fait en ligne a ouvert et continue d’ouvrir quelques “Clubs” où les produits de la marque sont installés dans un cadre propice à l’échanges d’anecdotes autour de la petite reine.

Boutique Rapha à Londres
Boutique Rapha à Londres

S’il n’existe pas encore de magasins Rapha à Paris, les concept stores comme Lepape ou le très apprécié En Selle Marcel (récemment racheté par Lepape !) ont montré la voie depuis quelques années.

Lepape - Paris
Lepape – Paris
En Selle Marcel - Paris
En Selle Marcel – Paris

Il y a un an maintenant ouvrait KM0, un ambitieux concept store installé non loin de l’avenue de la Grande Armée à Paris, dans une rue assez discrète. Mais qui a réussi à s’imposer.

IMG_9403

Comme indiqué sur la façade, KM0 se présente comme “le camp de base du cycliste”, une affirmation qui laisse présager une offre à la fois surprenante et riche. Et c’est le cas.

Ici on ne vend pas que des vélos. Même s’il y en a beaucoup et de toutes sortes : vélos de ville, de route, VTT, vélos à assistance électrique, vélos pliables. Un choix large et multi-marques très rare à Paris intra-muros.

IMG_9378

IMG_9382

IMG_9395

KM0 est aussi un détaillant particulièrement bien achalandé en équipement textile. Si la marque Rapha n’est pas présente, on trouve un large choix de griffes pointues qui mêlent propriétés techniques (résistance au froid, à l’humidité, légèreté) et style. C’est ainsi le cas des marques LOUISON BOBET, PEdAL ED, CAFE DU CYCLISTE qui croisent des marques plus techniques comme POC ou PEARL IZUMI.

On est loin des tenues aux couleurs et sponsors improbables qu’arboraient autrefois les équipes professionnelles et qui étaient souvent moquées par le grand public.

IMG_9389

IMG_9390

IMG_9392

KM0 offre un assortiment également assez varié en matière d’équipements (chaussures et casques notamment) où toutes les gammes de prix sont représentées. Quoi qu’il en soit, le vélo – de route notamment – est un sport cher et la plupart des articles dépasse aisément les 150 euros.

IMG_9387

IMG_9386

IMG_9385

Comme tout bon commerçant de proximité, KM0 offre du service. Beaucoup. Ce que les grands distributeurs généralistes de sport ont plus de mal à proposer.

Ici, les habitants du quartiers peuvent compter sur un atelier de réparation digne de ce nom. Un service qui ne manque pas de travail quand on voit le nombre de machines qui attend le retour de leurs propriétaires. Je suis par ailleurs convaincu que l’on va voir refleurir ce type d’activité dans nos centre-villes à mesure que le vélo aura reconquis l’espace public au détriment de la voiture individuelle.

 IMG_9396

Un espace café (très modeste il est vrai) permet de s’attabler quelques minutes et de prendre une collation. La marque pourrait sans doute aller plus loin pour renforcer l’impact de cette proposition et inciter plus de clients à s’y attarder.

IMG_9397

Parce que le vélo est une activité qui devient rapidement communautaire, KM0 organise des sorties de groupe dont le planning est affiché à l’entrée. Pour ceux qui ne seraient pas experts, une moyenne de 24 km/h, même sur une distance de 80 km, est une performance atteignable par une grande majorité de cyclistes, y compris ceux qui s’entrainent de manière irrégulière. On le voit aux hashtags présents sur le tableau, la sortie est avant tout conviviale.

IMG_9398

KM0 pourrait s’arrêter là et ce serait déjà très bien. Mais il suffit de monter à l’étage pour découvrir un environnement encore plus original et davantage dédié à la technique et à la performance.

IMG_9399

On découvre au premier étage un grand plateau où quelques machines sont présentées mais surtout une salle de sport un peu particulière dont l’état d’esprit vous invite à vous dépasser.

IMG_9375

IMG_9373

Le fond de la salle accueille des “wattbikes”, des home-trainer très répandus dans de nombreuses disciplines sportives et qui, une fois connectés à un ordinateur, permettent de monitorer votre performance et identifier vos points d’amélioration (technique, puissance, condition physique).

A l’heure de ma visite, un amateur de bon niveau était en plein entrainement sous le regard de coachs.

IMG_9371

On trouve également dans cette salle des appareils de musculation spécifiques pour le vélo.

KM4_zpsw7ynu8t8

KM0 propose des abonnements (compter environ 1000 euros pour un dizaine de séances) qui comprennent un diagnostic détaillé de votre niveau puis des exercices bien adaptés pour vous faire progresser. Le prix à payer pour être plus efficace sur sa machine et ressentir davantage de plaisir pendant vos sorties.

Au final, on peut constater que  KM0 est bel et bien “le camp de base du cycliste”, un concept store très pro, utile et qui offre l’opportunité, pour ceux qui le souhaitent, d’aller plus loin dans la pratique de leur sport. Quand la passion d’un sport fait naitre un concept retail à très forte valeur ajoutée qu’on verrait bien se développer dans nos grandes métropoles à l’avenir.