Mon avis sur le nouveau concept Carrefour Market

Mon avis sur le nouveau concept Carrefour Market

Alors qu’une vingtaine de Carrefour Gourmet ont déjà vu le jour en Italie, on attendait que le géant français de la distribution reveille également ses supermarchés français. C’est chose faite depuis quelques jours avec l’inauguration d’un Carrefour Market “nouvelle génération” à Paris. Direction le Boulevard Saint Marcel dans le 5ème arrondissement pour découvrir la rénovation d’un magasin de 1300 m2, articulé sur deux niveaux, implanté au coeur d’un quartier bourgeois très fréquenté.

IMG_4963

  • Dès l’entrée, on remarque que la marque Carrefour en toutes lettres a disparu au profit de son seul logo. Market s’impose comme la signature du format supermarché chez le leader français de la distribution. Plus intéressant est la mise en valeur du quartier dans lequel le magasin est situé. L’indication “Saint Marcel” vient matérialiser la dimension locale du magasin et sa contribution à la vie du quartier. IMG_4958
  • Le magasin adapte ses horaires au rythme de vie de ses clients.

IMG_4961

  • A l’entrée, une banque accueil joliment designée vient matérialiser la dimension de confort et de service que Carrefour souhaite véhiculer auprès de ses clients.

IMG_4959

  • Ce qui frappe tout de suite dans ce magasin, c’est la qualité du nouveau décor (signé par l’agence de retail design AKDV, rompu à la définition de concepts dans le monde de la grande distribution) et la chaleur qui s’en dégage. L’utilisation de placage en bois clair, un carrelage de belle facture ainsi qu’un éclairage soignée transportent le visiteur dans une atmosphère plutôt premium et zen. On regrette néanmoins la musique assez forte qui rompt la quiétude des lieux. Veille habitude des supermarchés français qui ont peur du silence…
  • Dans ce magasin, vous n’avez pas d’autre choix que de descendre par un escalier dans la zone des produits frais quelques mètres après l’entrée. C’est une des caractéristiques de ce local. Mais, le décor et la théâtralisation de cet accès “obligatoire” donnent envie de l’emprunter.

IMG_4957

  • Si vous n’avez pas compris qu’une fois descendu, vous ne pouvez pas rebrousser chemin, une indication un brin péremptoire vous le rappelle. Je crois que le message aurait pu être un peu plus subtil. Pas grave en soi mais “retail is detail” pas vrai ? Ce qui est aussi étonnant, c’est la décision de Carrefour de ne pas avoir remplacer cet escalier traditionnel par une escalier mécanique. Couteux, certes, mais très apprécié des clients, surtout dans un endroit qui se veut “premium”.

IMG_4935

  • Pour vous faire oublier le petit effort physique de la descente, une des parois murales a fait l’objet d’un décor flatteur qui attire l’oeil.

IMG_4933

  • La zone des produits frais est très réussie. Bravo aux équipes Carrefour. Le rayon fruits et légumes est très soignée. La présence de mobilier en bois contribue à l’image haut de gamme et gourmet du magasin.

IMG_4931

IMG_4932

  • Chose encore rare en France, les salades fraiches et certains légumes sont présentés en vrac sur tablettes dans un meuble réfrigéré en libre service. C’est très vendeur. Un petit côté “Whole Food Market” du meilleur effet.

IMG_4930

  • La signalétique du rayon est très réussie. Une typo que n’aurait pas renié un coffee shop branché vient conforter le positionnement urbain chic voulu pour l’enseigne.

IMG_4926

  • Autre signe de sa vocation à attirer une clientèle à bon pouvoir d’achat, le magasin propose, malgré sa superficie réduite, un rayon poisson traditionnel avec vente par l’avant. L’offre est bien entendu limitée mais de bon niveau.

IMG_4929

  • Autre rayon traditionnel qui a fait l’objet d’un soin particulier, la boucherie/rôtisserie/traiteur. Clean et gourmand. Les mobiliers sur mesure sont superbes. L’odeur de la rôtissoire rappelle toute l’importance de flatter aussi l’odorat dans un supermarché. Voila un attribut sur lequel le commerce électronique ne peut pas lutter.

IMG_4928

  • Passés les rayons traditionnels, on pénètre dans la zone épicerie, qui se décline sur les deux niveaux. On apprécie les murs en briques et certaines TG dont la mise en scène est originale et raffinée.

IMG_4946

  • Les rayons “ethnique” et “diététique” font l’objet d’un travail spécifique de mise en scène.

IMG_4943

IMG_4941

  • La marque transversale “Reflets de France” profite elle-aussi d’une théâtralisation.

IMG_4947

  • Pour accéder au reste de la zone épicerie installée à l’étage, on peut profiter d’un escalier mécanique (le seul du magasin).

IMG_4923

  • Le bio en vrac. Bonne idée.

IMG_4944

  • Le rayon pain ne laisse pas un grand souvenir et c’est une déception. Sans doute par manque de place, le magasin ne propose pas un rayon pains et viennoiseries qui aurait mis en scène un terminal de cuisson. Dommage.

IMG_4948

  • On remarque également quelques offres non alimentaires en TG (sur prospectus national sans doute). Je ne crois pas que cela participe de l’attractivité du magasin. Trop réduit et disparate et donc pas très pro ni vendeur. Je pense que Carrefour aurait du assumer un positionnement 100% alimentaire ici.

IMG_4949

  • La zone caisse est bien étudiée pour absorber le trafic dense au moment du rush. Le supermarché propose des caisses en libre service ainsi que des caisses traditionnelles installées en ligne. La queue en caisse est gérée grâce à un système d’orientation bien pratique, semblable à celui déjà utilisé dans certains Monoprix de proximité.

IMG_4953

IMG_4954

IMG_4955

En conclusion de cette visite j’aimerais mettre en avant les points suivants :

  • le magasin est agréable, clair et très bien tenu. Des basiques incontournables du commerce qui ne sont pourtant pas toujours respectés en ville, et notamment à Paris.
  • Malgré sa taille réduite et son ergonomie peu commode, le magasin remplit bien sa vocation d’être le magasin alimentaire principal des clients de la zone. On y trouve l’essentiel et certains rayons, à commencer par les fruits et légumes, la marée, l’ethnique et la diététique, jouent comme des éléments de personnalisation sans doute très appréciés des clients.
  • Le magasin ne présente pas de vrais points faibles si ce n’est le rayon boulangerie qui reste basique et limité.
  • Pour autant, on peut se demander si ce concept est suffisamment abouti encore pour conquérir la cible prémium de clients urbains ? Peut-être. Mais je crois aussi que d’autres enseignes peuvent faire mieux encore. Et, je ne parle pas de décor (très réussi ici) mais d’offre produits. Je crois que la mise en scène d’un large approvisionnement assumé et valorisé en produits frais locaux et une bien plus grande variété de produits bio seraient à ce titre bienvenus.
  • Idem en matière de service. Faute de place sans doute, Carrefour ne fait pas preuve ici d’innovations. Pas de click and collect ni de mise en place de consignes automatiques pour des commandes réalisés par ses clients sur internet. Gageons que le récent rachat de Rue du Commerce par Carrefour devrait déboucher sur de telles initiatives prochainement. Et, au moment où Amazon lance à Paris son service de livraison ultra rapide et gratuit “Amazon Prime Now”, Carrefour n’a pas sélectionné Saint Marcel pour tester son service équivalent “Carrefour Now”.
  • Au final, un joli magasin qui réveille le quartier à défaut de réveiller le concept même de supermarché urbain premium. On attendra les autres magasins déployés par l’enseigne pour tirer de plus amples conclusions. Dans tous les cas, en France, la bataille des supermarchés haut de gamme ne fait que commencer.

Si mes articles écrit “en immersion” vous intéressent, vous pouvez tous les retrouver en cliquant ICI.