Mon avis sur le Supermarché Les 5 Fermes

Mon avis sur le Supermarché Les 5 Fermes

Direction le 19ème arrondissement de Paris, non loin du Parc des Buttes Chaumont, pour découvrir le supermarché “Les 5 Fermes” installé dans la magnifique Halle Secrétan, construite par l’architecte Baltard à la fin du 19ème siècle.

histoire2

Tombée quasiment en ruine, la Halle a fait l’objet, à partir de 2013, d’une réhabilitation totale dans le but de lui redonner son rôle de locomotive commerciale du quartier. D’un point de vue architectural, le résultat est une réussite. Le bâtiment, si caractéristique de Paris, est superbement restauré. Bel exemple de préservation du patrimoine.

IMG_4913Côté commercial, en revanche, on est tout de suite surpris par le casting d’enseigne. On constate en effet que la thématique alimentaire n’est que partiellement explorée (avec le supermarché frais “Les 5 fermes” et 2 restaurants, dont un signé du boucher star Hugo Dénoyer). Une salle de sport Néoness et une boutique Camaïeu complètent un casting hétéroclite. Même si la salle de fitness fait sens pour répondre au besoin croissant des parisiens de faire du sport dans de bonnes conditions, la boutique textile n’apporte rien à l’ensemble selon moi.

Concentrons nous sur Les 5 Fermes. Que penser de ce supermarché alimentaire censé réveiller le quartier ?

  • Dès l’entrée, on prend la mesure de la beauté et de la qualité du bâtiment. Un véritable écrin pour faire vivre un lieu commercial exceptionnel dédié à l’alimentaire. La hauteur sous verrière est spectaculaire et les matériaux bruts et nobles. Effet whaou garanti.

IMG_4911

  •  Si on a l’impression de pénétrer dans un supermarché spécialisé dans les produits frais haut de gamme, majoritairement bio et locaux, cet espoir est malheureusement vite douché. Ici c’est Simply Market, l’enseigne de supermarché du groupe Auchan qui avance masquée. Pas étonnant dès lors de ne pas trouver un assortiment réellement original et au service de la promotion des terroirs.
    IMG_4896
  • Pourtant tout n’est pas négatif dans ce supermarché. Le magasin est très bien tenu et très propre, le rayon fruits et legumes est particulièrement soigné. Le rayon vins est également attractif. Finalement, pour les habitants du quartier, Les 5 Fermes apportent un service supérieur à celui généralement constaté dans les supermarchés parisiens traditionnels.

IMG_4894

IMG_4905

IMG_4897

IMG_4888

  • Là où le bât blesse, c’est que l’on a le sentiment de se faire un peu piéger par les promesses véhiculées dans le magasin. Si l’amour des bonnes choses est sans cesse proclamé au travers d’un décor très flatteur, la réalité de l’assortiment ne suit pas.

IMG_4902

IMG_4898

  • Ici pas d’offre bio à proprement parler, pas de rayons boucherie, poissonnerie ou fromage traditionnels. Les produits sont tous en libre service et présentés en barquettes. C’est une grande déception qui domine au final.

IMG_4904

  • Certains habitants du quartier, regroupés au sein d’associations, affichent leur deception sur internet sur ce qu’est devenue la Halle Secrétan. Pour bien connaître le monde de l’immobilier commercial, on sait que chaque projet d’envergure fait quasiment systématiquement l’objet de critiques, fondées ou pas. Le changement fait toujours peur et les promoteurs n’ont pas bonne presse. Pour autant, je rejoins ceux qui déplorent une occasion manquée. Celle de créer un lieu de destination commercial à la hauteur de la qualité architecturale du bâtiment. Une opportunité ratée de doper significativement l’activité de tout un quartier comme l’a fait le Marché des Enfants Rouges dans le 3ème arrondissement. On aurait tant aimé un supermarché de type Whole Food Market, un food court aussi cosmopolite que les habitants du quartier, un espace de co-working ainsi que des commerces plus pointus tous regroupés autour d’un positionnement cohérent. Dommage.

Dans un autre registre, j’avais trouvé le concept du supermarché Leclerc ouvert récemment lui aussi dans le XIX arrondissement plus consistant et honnête. Lire l’article complet ICI

Pour retrouver l’ensemble de mes articles écrits “en immersion”, cliquer ICI