Zing Pop Culture Mon point de vue en immersion

Zing Pop Culture Mon point de vue en immersion

En l’espace de quelques mois, 6 boutiques Zing Pop Culture (pour “Amazing”) ont ouvert leurs portes en France. Développée par le groupe américain Game Stop, propriétaire de Micromania, l’enseigne ZING s’adresse aux fans de la “pop culture” (super-héros, séries TV ou films cultes) à qui elle propose une large variété d’objets dérivés au meilleur prix. Zing se développe également sous forme de corners dans certains grands magasins Micromania, signe que ce marché est prometteur. Aucun acteur national organisé n’existait en France jusqu’à maintenant alors que la production de films, séries ou jeux vidéos a littéralement explosé ces dernières années.

Je vous propose une visite guidée du magasin Zing du centre commercial Bercy Village à Paris.

IMG_6094

  • D’une surface de 150m2 environ, la boutique est articulée classiquement autour d’une allée centrale et développe une large gamme de produits en mural. C’est dense mais la compréhension de l’offre est aisée.

IMG_6118

  • Pour se mettre dans l’ambiance -légèrement régressive – propice à l’achat, Zing diffuse une musique d’ambiance qui reprend les génériques célèbres de la pop-culture et met en scène des personnages au format XXL qui attirent l’oeil.

IMG_6099

  • La segmentation de l’offre de produits dérivés a été définie en fonction de la clé d’entrée la plus évidente pour le client final. Cela peut-être en fonction du média par lequel les personnages sont devenus célèbres (films, jeux vidéos, séries TV), en fonction de leur maisons d’édition d’appartenance (Marvel, DC Comics, Disney) ou du nom de leur franchise (Star Wars, Pokémon).

IMG_6104

IMG_6102

IMG_6114

  • A noter que Zing propose aussi en corner une offre textile.

IMG_6103

  • Le prix des figurines en volume varie de 15 à 2000 euros. La possibilité d’accéder pour un prix modique à ces personnages célèbres est sans doute la valeur ajoutée n°1 de l’enseigne.

IMG_6098

En ciblant une clientèle plus large et variée que celle des jeux vidéos, Zing enrichit objectivement le portefeuille d’enseignes du groupe Game Stop.

Selon moi, Zing ressemble à un mini Disney Store dédié à la pop-culture. C’est peut-être le signe d’une approche très rationnelle de ce marché, mais je n’ai pas trouvé que Zing proposait une expérience d’achat remarquable. J’aurais personnellement apprécié plus de folie et de surprise ainsi qu’une véritable interactivité avec les personnages, via des dispositifs audio-vidéo immersifs in-store par exemple. Ce n’est pas le contenu audio-visuel qui doit manquer dans cet univers. Je m’attendais aussi à des offres sur-mesure grâce à une imprimante 3D, qui aurait permis d’acquérir une pièce unique personnalisée. En fait, quelque chose de vraiment amazing, histoire de proposer un magasin physique qui soit réellement complémentaire du site internet marchand de la marque. Mais, peut-être que le magasin physique a été pensé comme un marchepied vers un développement plus intense et moins coûteux à développer et à gérer du e-shop de la marque. L’avenir le dira.

Pour découvrir d’autres d’articles “en immersion” consacrés à des nouveaux concepts de magasin, cliquer ici.